DEVELOPMENT Voyage & Tourisme Elche (Andalousie) : la plus grande palmeraie d'Europe

Elche (Andalousie) : la plus grande palmeraie d’Europe

A Elche, dans la plus grande palmeraie d’Europe

Basilica de Santa Maria, Palacio de Altamira, Elche - Elx, Alicante, Espagne

Au sud d’Alicante, cette cité de la Costa Blanca est fière de sa vieille palmeraie, riche de 240 000 spécimens et classée par l’Unesco. Ses canaux d’irrigation datent de la domination arabe.

Au moyen d’une corde entourant sa taille et le tronc, David Macia descend les dix mètres qui le séparent du sol. Il est l’un des cent palmereros qui, à Elche, ont pour profession d’entretenir les 240 000 palmiers que compte la ville espagnole (autant que le nombre de ses habitants). Son travail acrobatique : ensemencer les fleurs des palmiers femelles, cueillir les dattes et encapuchonner des feuilles pour que, privées de photosynthèse, elles restent blanches et servent à confectionner les figurines et totems exhibés dans les processions du dimanche des Rameaux.

Le plus beau spécimen trône dans le jardin du curé

Capitale de la chaussure jusqu’à ce que des délocalisations lui imposent de se réinventer, Elche mise désormais sur le tourisme. Au sud d’Alicante, elle n’est qu’à quinze kilomètres d’une belle plage dont le cordon dunaire est protégé, parenthèse naturelle sur une Costa Blanca bien bétonnée. Hors saison, elle capitalise surtout sur une histoire qui lui vaut d’enserrer, jusque dans le centre-ville, la plus grande palmeraie d’Europe. Tout comme la Dame d’Elche, une statuette du Ve siècle dont les reproductions occupent les places et les échoppes de souvenirs (l’originale est à Madrid), les palmiers sont partout, dans l’artisanat, la gastronomie et dans l’expression de la foi au sein d’une société dévote.
Le plus beau spécimen trône d’ailleurs dans le jardin du curé, parmi une végétation luxuriante : le « palmier impérial », baptisé ainsi quand il reçut la visite de l’impératrice Sissi en 1894, forme un candélabre dont les sept branches poussent depuis le tronc central. D’autres huertos (vergers) se visitent à pied ou à vélo, au fil d’une boucle de deux kilomètres reliant notamment le parc municipal et le musée de la Palmeraie, où l’on peut observer les canaux d’irrigation creusés durant la domination arabe. En chemin, on pourra visiter le Mahe, beau musée retraçant l’histoire locale par le biais d’une scénographie technologique, débouchant sur le palais d’Altamira (XIIIe siècle).

Avec plus de 200.000 specimens, Elche possède la plus grande palmeraie d’Europe.

Classée au patrimoine mondial de l’Unesco en 2000, la palmeraie n’est pas l’unique intérêt de la ville, bâtie autour de la basilique Santa María. C’est ici que, mi-août et fin octobre, sont données les représentations — depuis le XVe siècle ! — du Mystère d’Elche, une évocation de l’Assomption de Marie, au cours de laquelle des garçonnets incarnent des anges descendant du ciel, au moyen d’une mécanique logée dans la coupole. Ce spectacle unique est un motif de fierté pour Elche, qui revendique de ne rien faire comme les autres. Une bonne raison d’aller le vérifier.

Eric Delhaye

Publié le : 30/12/2018.

Source : https://www.telerama.fr/sortir/a-elche,-dans-la-plus-grande-palmeraie-deurope,n6037176.php

Related Posts